Arriado, le roi soleil.

Certaines l’appellent la Licorne, d’autres qualifient leurs échanges avec lui de confiants, sécurisants, soutenants, je vois en lui une stabilité réconfortante, une disponibilité indéfectible, un ancrage solide et une tolérance inébranlable.

Loin de ne pas partager son avis, il sait mettre des limites franches et respectueuses. Il prend son rôle très à coeur surtout quand il porte quelqu’un, quelque soit son âge.

Accueillant, tactile, joueur, il ne dépensera pas d’énergie si la motivation et la clarté ne sont pas au rendez-vous.

L’impulsion du cavalier doit être entière, sa détermination devra amener clarté et confort, autrement, il s’épargnera des mouvements inutiles. Il attendra patiemment que l’image soit claire dans votre tête avant d’aborder le prémice du mouvement. Une autre forme d’exigence …

Mais il ne ménagera pas ses efforts si il lui est proposé de prendre ses responsabilités 😉

Né en 2010, nous sommes ensemble depuis ses 9 mois. Depuis, il ne cesse de me révéler avec douceur les facultés que je dois expérimenter.

Une traumatisante expérience, où j’ai confié à une personne extérieure, un professionnel, de gérer entièrement ses pieds, m’a permis de parfaire ma formation sur la physiologie du cheval, des pieds à la structure osseuse, de la physiologie musculaire à la mémoire cellulaire, tout en m’ouvrant les portes d’un monde plus subtil où ce qui est visible rejoint ce qui l’est moins. Je découvre alors la lourde charge que laisse les stigmates de la douleurs, de la culpabilité, de la confiance aveugle et le manque d’esprit critique. Bien que cela ne résume pas cette expérience, ce sont ces ressentis qui bien que violents ont été un puissant moteur pour découvrir un autre chemin plus conscient.

%d blogueurs aiment cette page :